La nuit noire de l’âme est une période de vide.Avez-vous déjà ressenti cette impression de vide, dans un monde en perte de sens ? Une impression d’avoir été parachuté-e dans la mauvaise vie sans boussole ni mode d’emploi ? Si en plus de tout cela, les doutes et les questionnements occupent une grande partie de votre journée, il est possible que vous soyez en train de traverser votre nuit noire de l’âme.

Le but de notre article est de faire la lumière sur cette période sombre, donner des solutions pour en sortir, et permettre de prendre de la hauteur

Comment savoir si on est dans la nuit noire de l’âme ? CONNAITRE LES SYMPTÔMES de cette crise existentielle

La nuit noire de l’âme ressemble à une dépression. Une boussole un peu rude, pour nous ramener sur le bon chemin de vie, au bon endroit, au bon moment.

Cette période si particulière se présente à une personne pendant une période très difficile de sa vie, suite à une rupture sentimentale, la perte d’un être aimé, des bouleversements injustes. Elle oblige à faire main basse sur toutes les croyances, tout effacer, en profondeur, comme une mue totale. C’est une période mouvementée de déni de soi, douloureuse. pour l’esprit et le corps émotionnel. Elle peut être une initiation, ou encore le paiement d’une dette karmique.

Les chamanes l’appellent « plongée en eaux troubles » depuis la nuit des temps. Elle déclenche toujours un éveil spirituel immense.

Si vous traversez une telle période, cela signifie que, par les circonstances, les rencontres, les choix, vous avez été trop éloigné-e de vous-même, et de votre légende personnelle. Pour retrouver sa route, la nuit noire de l’âme nous rappelle qu’il faut un temps vivre en retrait de la lumière, plonger en soi sans compromis. Sonder ses ressources intimes pour mieux renaître.


Nuit de l’âme et chamanisme

La nuit noire de l’âme est connue de tous les chamanes, depuis la nuit des temps. On naît chamane. Mais si on essaie de s’éloigner de ce chemin, par choix ou simplement parce qu’on n’a pas encore perçu ce pouvoir, alors la vie se charge de le rappeler. Les chamanes qui se sont perdus sur le chemin, ceux qui n’ont pas encore vécu ce qu’ils sont amenés à devenir, vivent des périodes très difficiles, des maladies, des symptômes physiques

collier chamane
Découvrir notre talisman chamane ici : https://hello-karma.com/produit/talisman-chamane/

Pour se soigner, les chamanes en devenir doivent retrouver leur chemin,et remplir leur mission de vie. Cela implique d’ utiliser leurs dons au bénéfice des autres, et leurs symptômes disparaissent.

Cette étape nécessaire a été abordée dans le bestseller de Corinne Sombrun, « mon initiation chez les chamanes ». Suite au décès de son compagnon, et à l’immense vide qu’elle ressent, Corinne décide de partir en Mongolie, ou elle vivra des rites de passages pour s’initier au chamanisme. Voici une des phrases de son livre qui porte à elle toute seule le message de la nuit noire del’âme

« Tout ce que je sait, c’est qu’il faut attendre. C’est ça le pire. Attendre. Je vais réfléchir. Non. Pas réfléchir. Surtout pas. Les réponses de la vie ne s’apprennent pas. Elles s’imposent. Comme celles de la mort. La questionner c’est s’inquiéter d’autre chose que de l’instant. C’est être en dehors de la vie. Et c’est perdre sont temps puisque la réponse arrive forcément ».

La nuit noire de l’âme est connue par les chamanes depuis la nuit des temps





les conséquences de la nuit noire de l’âme pour une personne

Il s’agit d’une immersion forcée par la vie dans le côté nuit, qui a pour objectif de faire ressortir (ou renaitre) votre véritable essence. Rien ne sera plus jamais comme avant après cette transition. Tout paraîtra différent, les émotions seront plus vraies, l’instinct plus fort, les couleurs plus vives. On parle alors d’êtres éveillés, en connexion totale avec ce qui est.

Cela ressemble à un rite de passage aussi douloureux que puissant.

La symbolique de la renaissance est parfaite. Avant de naître, nous sommes dans une poche sombre, sans lumière, remplie d’eau. Ensuite, nous découvrons la lumière, les couleurs, les sens. Rappelons que la naissance ressemble à un passage difficile entre deux univers du même monde.

Pendant l’enfance, nous apprenons tous les jours, et sommes très peu étanches aux croyances familiales. Nous apprenons, dans notre famille, à comprendre ce qui est bien ou ce qui est mal. Mais nous sommes aussi exposés à des croyances limitantes pendant toute notre vie. Les messages lourds à porter ne manquent pas. Il faut réussir sa vie, voir le verre à moitié plein, refuser l’injustice, organiser ses journées, s’investir, suivre une mode, fonder une famille à son tour…

Et puis, au milieu de cet environnement réglé comme du papier à musique » survient soudain un accident, un décès, une rupture, une grande désillusion, une maladie. Tous ses schémas connus s’effondrent tout à coup.

Ces périodes sont vécues avec une immense sensation de peine. Un sentiment de vide peut s’installer, un manque de sens, une perte de repères. Mais c’est le sentiment d’injustice qui domine souvent. On cherche alors des solutions, comme si la tristesse était une forme d’équation mathématique.

La vie est à la fois puissante et douce, douloureuse et bienveillante, injuste et bonne. L’oublier est une porte ouverte à de plus grandes souffrances lors d’une épreuve.




Combien de temps dure la nuit noire de l’âme ?

Malheureusement, la nuit noire de l’âme dure plus qu’une simple nuit. Il n’existe cependant pas de règle de temps. Chaque être humain qui traverse cette crise existentielle vivra une expérience différente de tous les autres.

Des comparaisons ont été faites avec les nuits polaires qui peuvent durer plusieurs semaines. Pendant cette période, il n’y a pas de lever de soleil. Les finlandais vivent la nuit comme en plein jour. Ensuite, c’est l’inverse ; Les journées durent 24h. Avec cette lumière qui revient, tout paraît plus fort, et plus puissant.

Chez Hello Karma, nous préférons illustrer la nuit noire de l’âme à une période d’hibernation. Il fait bien jour dehors, mais l’instinct dicte de rester dans son antre, comme dans un utérus, pour préparer sa renaissance.



Les 3 étapes de la nuit noire de l’âme

Il n’existe pas énormément d’auteurs qui ont su capturer les sens des rites de passage sans se perdre dans les clichés. Parmi eux, nous vous conseillons de découvrir Arnold Van Gennep.

Cet auteur, qui a publié un seul livre au début du 20eme siècle a su étudier les rites de passage. Les similarités de ces rites avec les étapes de la nuit noire de l’âme sont saisissantes.

Arnold Van Gennep identifie 3 étapes :

  1. Un rite préliminaire soudain, vécu comme une mort symbolique, au sens de l’arcane 13 du tarot de Marseille. Pendant cette première étape, toutes les croyances doivent être laissées.
  2. Le rite de transition (liminal), qui correspond à la nuit noire de l’âme. Il faut se retirer de la société, refondre son identité dans plus de vérité. Retrouver sa nature instinctive et première.
  3. Et enfin le rite d’incorporation (post liminal) qui consiste à retourner à la lumière, dans la société, en tant « qu’être nouveau ».

Dans cet article, nous avons comparé la nuit noire de l’âme à une naissance, et une hibernation. Arnold Van Gennep donne un exemple encore plus fort : le passage de l’enfance à l’age adulte. Dans ce cas, les étapes sont les suivantes :

  • Rite de séparation : l’enfant est (ou se sent) séparé de sa famille. Cela implique symboliquement sa mort en tant qu’enfant.
  • Rite de transition . La personne qui n’est ni enfant ni encore adulte, doit passer une transition, douloureuse pour réussir à devenir adulte. Certaines sociétés imposaient des tests physiques et ésotériques.
  • L’incorporation qui ressemble à une renaissance, en tant qu’adulte.



Comment se sortir de votre nuit sombre de l’âme ?

Si vous lisez ces lignes, il y a de grandes chances que vous ayez déjà touché du doigt une forme d’éveil spirituel. Vous savez donc que le plus important à faire est d’aller puiser au fond de soi l’essence de votre identité. C’est un peu comme retrouver sa nature sauvage après une longue période d’enfermement en ville.

Retrouver sa nature sauvage, c’est être en contact avec ce qui est. Capter un mince rayon de lumière, mais sans jamais craindre la nuit. Retrouver les sensations de son corps, en marchant pieds nus, en touchant sa peau, en ouvrant ses 5 sens. Contempler ce qui existe autour comme des choses nouvelles, car elles seront nouvelles !

Petit à petit, il n’y aura plus de place pour le mensonge, les demi vérités. Pour se sortir de votre nuit noire de l’âme, il faut être vous, quitte à aller chercher cette identité instinctive dans la plus secrète intimité de votre existence.

Retrouver son intuition (voir ici un article sur les pierres qui développent l’intuition). Tenter une cérémonie du cacao sacré pour ouvrir son cœur et mieux vivre cette crise spirituelle

De nombreuses personnes qui ont traversé cette période si douloureuse racontent la sensation bizarre d’une énergie qui prend naissance quelque part dans le corps. Une sensation agréable de quelque chose qui pulse, quelque chose de fort et lumineux…

Il n’est pas nécessaire de faire plus pour vous en sortir.

Ce que vous faites est suffisant. Ce que vous êtes est suffisant.

Il n’est pas non plus nécessaire d’ajouter à votre nuit noire des injonctions, des challenges, des deadlines. Inutile donc de vous faire violence pour réclamer à la vie ce que vous pensez qu’elle vous doit. Cela ressemblerait trop à la « vie » d’avant…

Tant pis si vos proches et collègues ne comprennent pas votre hibernation. Vous suivez votre instinct, pour retrouver votre chemin !

Pour se sortir d’une nuit noire de l’âme, il est question de se sentir vivant. De vibrer plus avec ce qui est vivant, à commencer par vous, vos émotions, votre corps, votre voix ! La nature sauvage se nourrit de grands espaces, d’horizons, des cycles qui vont et viennent. L’espace intime est infini, la planète immense.

Il est également question de ne plus avoir peur d’affronter ses peurs, ses doutes, ses craintes. Comme s’il fallait aller au bout de tout ce qui vous empêche d’être vous même, nœud après nœud . Revivre les expériences douloureuses pour les vider de leur pouvoir nocif et s’en libérer.

Certaines personnes choisissent d’écrire cette traversée du désert si particulière. D’autres commencent à créer ; dessiner, chanter ce qui leur arrive.

Chaque histoire est différente puisque chaque âme est différente. Nous avons rencontré de nombreuses personnes, qui, juste avant un magnifique éveil spirituel avaient commencé à s’intéresser aux énergies, aux chakras, aux philosophies anciennes qui décrivent la vie autrement qu’une succession de journées organisées.

La créativité et l’dexploration de nouveaux horizons annoncent souvent le début de la renaissance. Quand vous ressentez ce besoin de créer et d’dxplorer, c’est que le rite de passage est sur le point d’être réussi.




Hécate et la nuit noire de l’âme

Nous avons choisi de terminer cet article avec une histoire ancienne, porteuse d’espoir et de sens. Hécate est la marraine de toutes les sorcières. Son aptitude à passer du monde « du dessous » à la lumière en fait un personnage mythologique incroyablement puissant. Hécate nous rappelle qu’il n’y a pas de lumière sans ombre.

Elle possède de nombreux pouvoirs, dont celui de voir dans la nuit. Et de passer d’un monde à un autre, sans en préférer un en particulier. Elle est l’alpha et l’omega de la vie, le côté sombre et agréable, la gardienne des carrefours. Les périodes fastes, et les périodes de creux. Les amours et les absences.

Elle est souvent représentée avec une clé et une torche, outils indispensables pour continuer son chemin sur la bonne voie, et en sécurité.

Son histoire à lire et relire, agira comme un baume bienfaisant pendant votre nuit noire de l’âme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.